Retour en haut
Soutien psychologique & accompagnement non directif ,« Prenez le temps d’être aidé »
Nos besoins
Site internet :http://www.association-raph.com
Adresse e-mail :  assoraph@laposte.net
Agrément préfectoral : W86 3005526 - Siren : 423 241 496
Siège social de l’association :
Hameau de  Pouzeau  11, rue de l’Huilier  86600 Saint sauvant
05 49 53 30 76  -  05 49 58 03 40
Ils sont très difficiles à énumérer, parce qu'ils doivent être d'abord perçus comme une aide et un soutien répondant à une grande diversité de souffrances humaines.

Notre souhait serait d'arriver à obtenir des moyens sous formes de donations, souscriptions, adhésions et partenariats divers.

Ce projet réclame aussi des potentiels humains, des valeurs humaines, ainsi que des êtres remplis de partage, et de foi.

D'autres besoins sont ciblés sur des dons mobiliers et immobiliers pour permettre à des  structures d'accompagnements, d'accueils, de répondre à l'urgence dans ce fléau, qu'est la solitude de l'être.

En attendant que les subventions publiques soient accordées, il n'est pas concevable de rester indifférent à toutes ces souffrances humaines.

Il ne s'agit pas de récolter des fonds pour répondre à des ambitions personnelles, la souffrance humaine ne peut se permettre de ne trouver que des portes closes, notre association régie par la loi de 1901, est à but non lucratif, et se doit d'œuvrer dans l'engagement qu'elle s'est donnée.

Nous sommes déjà une vingtaine de personnes, médecins, thérapeutes, et spécialistes divers, diplômés de grandes universités, qui ont choisi de répondre aux besoins réels des personnes dans la souffrance, il n'est pas nécessaire de critiquer ce qui a été fait ou défait, pour solliciter une prise de conscience de tous les êtres qui ont en eux un potentiel très souvent méconnu pour l'aide dans sa globalité.
Nos besoins passent par les besoins de la personne âgée fragile « Vulnérable »
La fragilité représente l'état intermédiaire entre le vieillissement normal et autonome, d'une part, et la perte d'autonomie et dépendance irréversible, d'autre part.

Le concept de fragilité a été élaboré par les gériatres comme un moyen de mieux comprendre les besoins de santé des personnes âgées, afin de proposer les interventions potentiellement adéquates.

Elle peut se définir comme une baisse avec l'âge des capacités d'adaptation de l'organisme au stress, une diminution des réserves adaptatives.

Le facteur déclenchant peut être un deuil, un déménagement, une pathologie somatique ou autre.

La personne âgée fragile présente donc un risque de déséquilibre et d'entrée dans la dépendance.
La fragilité pour qui ?
• a) La fragilité pour le malade :
C’est une préoccupation pour demeurer le plus longtemps possible en bonne santé.
• b) La fragilité pour le médecin :
C’est la volonté de prévenir le risque de maladies : par exemple par les vaccinations antigrippale et antipneumococcique ou encore par la correction des facteurs de risque vasculaire.
• c) La fragilité pour la famille (souvent gestionnaire) :
Le risque de dépendance pour les actes de la vie quotidienne et le coût qui s’y attache requièrent une évaluation des besoins, en termes de dépendance (soins « de base ») et de pathologie (soins médicaux).
• d) La fragilité pour ceux qui sont en charge de la protection
de la personne en situation de vulnérabilité, avec les risques d’abus et de maltraitance de toutes sortes, en particulier financiers.
En ce sens : Les services médico-sociaux institutionnels répondent trop souvent de manière directive aux attentes des personnes désœuvrées par la souffrance et/ou la douleur, de voir un parent aimé, confronté au désarroi d’une perte d’autonomie et/ou d’une dépendance irréversible.

En cela : Nous considérons que nos interventions, rassurent les personnes, trop souvent socialement isolées, sachant que notre aide, favorise la mise en relation avec les services sociaux et institutionnels.